L’avènement du référencement créatif


Les vacances du référencement

Depuis le printemps et la mise à jour de Google Penguin v.2 (note 1), plus rien ne va plus dans le milieu du référencement dit « naturel ».

C’est à dire que les trucs, astuces et autres bons plans qui fonctionnaient jusque là, ne donnent plus de résultats, voire amènent l’effet inverse que celui escompté : le site promu ne gagne pas de positions dans les classements des pages des moteurs de recherche, mais au contraire perd des places !

Ce constat n’a pas manqué d’amener la panique au sein des communautés de référenceurs du monde entier : des sources de revenus étaient en train de disparaître purement et simplement. A en croire les forums spécialisés, beaucoup ont d’ailleurs mis la clef sous la porte.

La rentrée du référencement créatif

Désormais les méthodes de la fin du XXième siècle ne fonctionnent plus vraiment. Il faut s’adapter pour survivre, ou disparaître. Et l’évolution, dans l’univers du référencement sur internet, c’est Google qui en dicte les règles, en digne héritier d’un Darwin du virtuel.

Alors quelles sont les transformations qui vont donner toutes leurs chances de survie aux sites apparus depuis 2013 ?

  • Présent sur tous les tableaux, tu seras
  • Actif, réactif, proactif tu deviendras
  • Le storytelling tu alimenteras et tu entretiendras

1/ Etre sur tous les fronts

Non seulement il faut promouvoir son activité à l’aide d’un site officiel, garant de la marque (très important), mais il faut également étendre la portée de cette activité sur les réseaux sociaux.

Explication : tout le monde (le grand public) utilise au moins un réseau social, comme facebook. Donc nul besoin d’être webmaster pour administrer sa page. Donc, avoir un site sans utiliser un ou deux réseaux n’est pas normal.

2/ Mettre à jour ses contenus régulièrement

De la même façon qu’expliqué ci-dessus, alors que tous les utilisateurs des réseaux sociaux passent en tout plusieurs heures par semaine sur leurs profils, il est normal que la visibilité de la communication de l’entreprise connaisse des pics grâce aux mises à jour des statuts.

3/ Raconter sa vision pour partager ses valeurs

Il faut remporter l’adhésion du lecteur, lui permettre de pénétrer et de comprendre (un peu) votre univers. C’est en partageant vos rêves liés à votre activité que vous allez lui donner des clefs pour embarquer à bord de votre bateau… (d’où l’expression « mener en bateau ? ») Faites en sorte qu’il prenne place dans une embarcation solide, pas sur le radeau de la Méduse au beau milieu de l’Océan ! Cette adhésion, idéalement, doit être transformée en engagement envers votre marque.

Référenceur : un métier créatif

L’engouement public pour le référencement, lié à l’essor inexorable du web, a changé la face du métier : il ne s’agit plus de rester sous l’eau, dans les bas-fonds, en posant des liens.

Désormais il faut s’afficher également au grand jour.

Pour aller plus loin, je résumerais l’analogie du référencement au monde marin avec le concept de l’iceberg : en 2013 la visibilité d’une activité sur les internets doit comporter un ratio au moins équivalent : la partie visible correspond aux activités de surface sur le site officiel et les réseaux sociaux, et la partie immergée aux liens établis entre différents sites et supports. L’un ne va plus sans l’autre, si l’on souhaite une bonne visibilité.

Conclusion

J’ai mis en application les principes du référencement créatif expliqués dans cet article :

  1. Contenu destiné à toucher un large public, pas truffé de termes techniques.
  2. Rédigé avec un style que j’espère agréable.
  3. Mais surtout, un propos vérifiable, argumenté d’ailleurs, et auquel je crois profondément.

C’est ma vision de la profession et de son évolution, qui s’appuie sur plus de dix ans d’expérience en la matière. Je ne détiens pas la science infuse, je n’ai pas de relations ni d’intérêts avec Google, je constate simplement que mes réflexions, appliquées à une stratégie globale, génèrent des résultats concrets : mes clients sont visibles grâce au référencement naturel, et de manière pérenne.

J’espère que cet article vous aidera à mettre en place votre vision d’un référencement évolué, c’est à dire selon moi, créatif, et non plus simplement « technique ».

 

 

http://googlewebmastercentral.blogspot.fr/2012/04/another-step-to-reward-high-quality.html

http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/le-radeau-de-la-meduse

 

 

 

 

 

One Response to L’avènement du référencement créatif

  1. Sitanim dit :

    J’aime beaucoup la comparaison avec l’iceberg. C’est clair qu’il faut être sur les deux tableaux, à la fois en eaux profondes avec une stratégie de linkbuilding pour faire un « tapis » de referrers, et puis miser sur le volet social pour transformer le visitorat et faire diminuer le taux de rebond ! Les entrepreneurs qui font appel à des services de référencement global le savent bien. En tous cas, pour résumer, je suis bien d’accord que seul le référencement créatif va pouvoir être synonyme de ref’ qualitatif, puisqu’il s’agit de se creuser la cervelle désormais pour promouvoir un site. Et tous ceux qui font du low cost ne peuvent pas se permettre de se creuser la tête pour des centimes d’euros de l’heure…
    Sitanim Articles récents…Réseau d’entrepreneurs en Loire-AtlantiqueMy Profile

Trackbacks/Pingbacks

  1. L'avènement du référenceme...